l

Ut wisi enim ad minim veniam, quis laore nostrud exerci tation ulm hedi corper turet suscipit lobortis nisl ut

Recent Posts

    Sorry, no posts matched your criteria.

Image Alt

Préserver son audition

Face à une exposition à des niveaux sonors élevés, les protections auditives et de bonnes attitudes permettent de préserver l’audition contre les différents risques qu’elle encourt. De nombreux facteurs peuvent fragiliser notre ouïe : le bruit, l’eau et les variations de pression atmosphérique en sont les principaux.

Se protéger du bruit

Le bruit est détériore notre système auditif lorsqu’il est trop fort, qu’il dure trop longtemps ou qu’il se répète trop fréquemment. Le volume sonore est considéré comme dangereux pour l’audition à partir d’un seuil de 90 décibels. A titre d’exemple, le bruit d’une perceuse se situe aux alentours des 95 dB. Au-delà des 120 dB, votre ouïe risque des dégâts irréversibles.

Si vous travaillez sur un chantier, bricolez à la maison ou êtes amateur de sport automobile ou de chasse, il est important d’utiliser des protections anti-bruit adaptées à chaque fois que ce danger se présente.

Pour les amateurs de musique, lorsque vous utilisez un casque ou des écouteurs, le volume peut monter jusqu’à 100 dB, attention !

Prenez garde de ne pas trop monter le volume quand vous écoutez de la musique dans des environnements bruyants.

Se protéger de l’eau

L’eau peut avoir différents impacts sur nos oreilles, il est essentiel d’y faire attention si vous êtes en contact régulier (pratique de sport aquatique), si vous avez souvent des otites ou si vous avez le tympan perforé.

  • elle fragilise les oreilles et diminue leur résistance immunitaire.
  • l’exposition répétée au sel et au chlore peut être à l’origine d’une baisse d’audition.
  • l’eau contient également des germes qui peuvent entraîner une inflammation et infection de votre canal auditif, jusqu’à atteindre votre tympan.
  • les démangeaisons sont un signe caractéristique d’une situation infectieuse et inflammatoire, potentiellement dangereuse pour l’oreille moyenne et interne.

Pour se prémunir de tels risques il existe des bouchons spécialement prévus pour aller dans l’eau.

Changement de pression en avion

Au cours de voyages, notamment lors de l’atterrissage en avion, une variation de la pression atmosphérique peut survenir et causer une douleur importante. Il existe plusieurs façons pour faire passer la douleur.

  • La manœuvre de Valsalva : se pincer le nez, fermer la bouche puis souffler très fort. Cela équilibrera le niveau de pression interne / externe au tympan.
  • Bailler de manière répétitive : le but est le même que pour la manœuvre de Valsalva.

Ces méthodes peuvent soulager vos oreilles, mais elles ne vous évitent pas la douleur ou les désagréments. Pour cela, il est conseillé de porter des protections auditives adaptées avant l’apparition des symptômes (environ 30 min avant l’atterrissage)

Comment nettoyer ses oreilles

Notre système auditif produit du cérumen qui sert à le protéger et le lubrifier. Tenter de l’enlever à l’aide d’un coton tige (Q-tips) est donc doublement une erreur ! En utilisant un coton tige pour enlever le cérumen, nous risquons :

  • l’intrusion de poussières et de bactéries
  • l’assèchement de notre canal auditif et donc des irritations
  • de pousser l’excès de cérumen au fond du canal auditif et de former un bouchon
  • une perforation tympanique

 

Pour enlever le surplus de cerumen de maniere securitaire, il faut tout simplement :

  • rincer nos oreilles avec de l’eau tiede sous la douche
  • mettre une à deux gouttes d”huiles (n’importe qu’elle huile) dans le conduit auditif
  • utiliser un spray auriculaire pour désintégrer un bouchon de cérumen